La cognition sociale du bébé. Ou comment le jeune enfant perçoit et évalue le comportement d’autrui ?

Chercheurs : Céline SCOLA – Thomas ARCISZEWSKI & Delphine PICARD

Cette thématique de recherche vise à comprendre comment les jeunes enfants perçoivent le monde qui les entoure. Ce domaine de recherche s’intitule la cognition sociale. Plus précisément nous nous intéressons à la façon dont les jeunes enfants évaluent le comportement d’autrui. Distinguent-ils par exemple le «bien» du «mal» ?

Des travaux récents (Hamlin et al., 2007 ; 2010) montrent que même les très jeunes enfants (avant un an) ont la capacité de faire la différence entre des comportements que nous appelons pro-sociaux, donc aidants, gentils et coopératifs, et des comportements anti-sociaux, donc empêchant, nuisant à autrui et non coopératifs. Mais cette préférence pour un comportement prosocial ne fait l’unanimité dans le monde scientifique et dépend de nombreux paramètres encore inexpliqués.

Les études que nous menons visent à mieux comprendre comment le jeune enfant juge ou évalue ses partenaires sociaux.

Nos projets ont différents objectifs. Tout d’abord, mieux comprendre les capacités d’évaluations sociales des jeunes enfants en leur montrant des courts dessins animés conçus à cet effet et faisant agir des acteurs ayant différents comportements : aide, partage, coopération, réciprocité dans le jeu, etc. Ils ont également pour objectifs d’étudier l’évolution développementale des préférences pour les individus prosociaux entre 3 mois et 36 mois. Enfin, le dernier objectif est d’étudier l’influence des caractéristiques physiques des personnages sur les préférences.

Toutes nos recherches utilisent la même méthodologie : nous montrons aux enfants des vidéos d’environs 17 secondes, que nous avons réalisé, nous observons le suivi oculaire des bébés, et aux plus grand nous leur demandons en plus de choisir un personnage. Les vidéos font intervenir des personnages différents ou des barbapapas qui partagent un jouet, jouent à la balle, aident à ouvrir une boîte ou s’aident à grimper pour attraper quelque chose, etc.