La cognition sociale du bébé. Ou comment le jeune enfant perçoit et évalue le comportement d’autrui ?


Chercheurs : Céline SCOLA – Thomas ARCISZEWSKI & Delphine PICARD

Doctorante : Claire Holvoet

Post Doctorante : Catherine Wallez

Cette thématique de recherche vise à comprendre comment les jeunes enfants perçoivent le monde qui les entoure. Ce domaine de recherche s’intitule la cognition sociale. Plus précisément nous nous intéressons à la façon dont les jeunes enfants évaluent le comportement d’autrui. Distinguent-ils par exemple le «bien» du «mal» ?

Des travaux récents (Hamlin et al., 2007 ; 2010) montrent que même les très jeunes enfants (avant un an) ont la capacité de faire la différence entre des comportements que nous appelons pro-sociaux, donc aidants, gentils et coopératifs, et des comportements anti-sociaux, donc empêchant, nuisant à autrui et non coopératifs. Mais cette préférence pour un comportement prosocial ne fait l’unanimité dans le monde scientifique et dépend de nombreux paramètres encore inexpliqués.

Les études que nous menons visent à mieux comprendre comment le jeune enfant juge ou évalue ses partenaires sociaux.

Nos projets ont différents objectifs. Tout d’abord, mieux comprendre les capacités d’évaluations sociales des jeunes enfants en leur montrant des courts dessins animés conçus à cet effet et faisant agir des acteurs ayant différents comportements : aide, partage, coopération, réciprocité dans le jeu, etc. Ils ont également pour objectifs d’étudier l’évolution développementale des préférences pour les individus prosociaux entre 3 mois et 36 mois. Enfin, le dernier objectif est d’étudier l’influence des caractéristiques physiques des personnages sur les préférences.aide1b

Toutes nos recherches utilisent la même méthodologie : nous montrons aux enfants des vidéos d’environs 17 secondes, que nous avons réalisé, nous observons le suivi oculaire des bébés, et aux plus grand nous leur demandons en plus de choisir un personnage. Les vidéos font intervenir des personnages différents ou des barbapapas qui partagent un jouet, jouent à la balle, aident à ouvrir une boîte ou s’aident à grimper pour attraper quelque chose, etc.

Cette vidéo vous montre les personnages qui nous employons, les "babyblobs", sorte de barbapapas, ainsi que les points de regard d'un enfant et son suivi de la scène simulé ici par les points rouges qui apparaissent.

Ces vidéos ont été conçues avec beaucoup de patience par l'agence Zeugma.

Projets en cours

 

Préférences pour certains visages

Ce projet est un pré-test, il a donc une méthodologie légèrement différentes de nos autres études sur la cognition sociale du bébé. Il a pour objectif de comprendre comment les jeunes enfants à 6, 12 et 18 mois explorent les visages et d’étudier leurs préférences pour certains visages dans des différentes conditions.

Pour ce projet, nous montrons à votre enfant 8 paires de visages durant 5 secondes et nous observons son regard.

Chercheurs travaillant sur ce projet : Claire Holvoet, Marine Pernes, Céline Scola, Delphine Picard et Thomas Arciszewski

Réalisation de l’étude mars à juillet 2015

cliquez ici pour inscrire votre enfant

Évaluation de différents comportements sociaux à différents âges.

Ce projet a pour objectif d’étudier comment des enfants de 3, 6, 12 et 18 mois, regardent et donc évaluent les comportements d’aide, de partage et de coopérations dans des vidéos faisant intervenir des créatures simples ressemblant à des barbapapas.

Pour ce projet nous montrons à votre enfant 9 vidéos de 17 secondes (avec des pauses si nécessaire) et nous enregistrons la position de son regard avec un oculomètre.

Ce projet est en collaboration avec Hélène Meunier de l’université de Strasbourg qui travaillent sur ces mêmes compétences chez les primates dans une perspective comparative.

Chercheurs travaillant sur ce projet : Catherine Wallez, Marion Laborderie, Justine Escoffier et Céline Scola.

Réalisation de l’étude de mars à décembre 2015

cliquez ici pour inscrire votre enfant

Évaluation de la réciprocité dans le jeu et expression faciale

Ce projet a pour objectif d’étudier comment des enfants de 3, 6, 12 et 18 mois, regardent et donc évaluent les comportements de réciprocité dans le jeu en faisant varier les caractéristiques émotionnelles des personnages : tristes vs joyeux.

Pour ce projet nous montrons à votre enfant 5 vidéos de 17 secondes et nous observons son regard.

Chercheurs travaillant sur ce projet : Delphine Giard, Thomas Arciszewski et Céline Scola.

Réalisation de l’étude de avril à juillet 2015

Résultats

Evaluation sociale et caractéristiques faciales

Des travaux menés en crèches en 2013 et 2014 nous ont permis d’obtenir des premiers résultats. Nous avons présenté à des jeunes enfants âgés entre 12 mois et 36 mois des dessins animés où 3 personnages jouent avec une balle, jeu initié par l’un de ces 3 personnages. Un bonhomme adopte un comportement gentil ou « prosocial » (de rendre la balle à celui qui l’a envoyé) et un autre adopte un comportement méchant ou « antisocial » (de s’enfuir avec la balle, mettant fin au jeu).

Nous avons observé 3 phénomènes :

  • Dans une situation simple, les enfants préfèrent le personnage gentil
  • Lorsque le personnage prosocial (qui rend la balle) a un visage non familier et le personnage antisocial (qui part avec la balle) un visage familier
    Les 12-24 mois ne préfèrent pas un personnage par rapport à l’autre

    Les 24-36 mois préfèrent toujours le personnage gentil

  • Lorsque le personnage prosocial (qui rend la balle) a un visage non attractif et le personnage antisocial (qui part avec la balle) un visage attractif

Les 12-24 mois ne préfèrent pas un personnage par rapport à l’autre

Les 24-36 mois préfèrent toujours le personnage gentil

Nos premières conclusions sont donc que les enfants sont capables de juger ou d’évaluer les comportements de ces personnages, mais aussi que les caractéristiques physiques des personnages influencent leurs préférences. On observe également un changement de ces préférences avec l’âge, c’est pourquoi les études que nous menons aujourd’hui au BabyLab sont menées avec des enfants d’âges différents.

Publications

Scola, C., Arciszewki, T. & Holvoet, C. (2014). Is moral judgment influenced by behavior or familarity of face ? Graphic presentation at ISIS, International Society of Infant Studies, Berlin.

Holvoet, C., Scola, C., Arciszewski, T., & Picard, D. (2015, january). The role of facial features in 6- to 24-months old infants’ preferences for prosocial behaviors. Graphic presentation at the 5th BCCCD Conference on Cognitive Development, Budapest, Hungary.