Développement de l’autorégulation chez l’enfant


Chercheur : Christine Bailleux

Devenir autonome est l’une des tâches de développement les plus importantes pour tout être humain et constitue l’un des objectifs éducatifs majeurs de nos sociétés modernes. Être autonome c’est : arriver à faire seul, à comprendre et à réguler ses émotions, à planifier ses actions en fonction d’un but à atteindre, à se responsabiliser, etc. C’est aussi, par exemple, savoir quand et comment demander de l’aide. Tous ces comportements correspondent à ce que l’on nomme habituellement des conduites autorégulées. Conduites que tout parent, éducateur et enseignant tentent de promouvoir chez les enfants dont ils sont responsables, dès leur plus jeune âge et tout au long de leur développement.

Depuis une vingtaine d’années, les recherches en psychologie se multiplient pour attester du rôle positif et prépondérant de l’autorégulation, sur les apprentissages scolaires, sur le fonctionnement cognitif et sur le bien-être en général. Et, à l’inverse, pour mettre en évidence des liens forts entre troubles du développement et absence ou déficit d’autorégulation, tant sur les plans cognitifs, motivationnels qu’émotionnels.

Nous inscrivant dans une perspective développementale et  différentielle de l’autorégulation nous cherchons à comprendre :

  • comment cet apprentissage se met en place tout au long du développent ?
  • pourquoi certains enfants y parviennent progressivement et sans heurt et pourquoi d’autres n’y parviennent pas ou difficilement et tardivement à un fonctionnement autonome ?
  • quelles sont les relations entre efficacité de l’autorégulation et le fonctionnement cognitif chez l’enfant tout venant et chez l’enfant présentant des troubles des apprentissages
  • quels sont les liens entre les processus d’autorégulation et des caractéristiques affectives et motivationnelles des enfants (anxiété, impulsivité, etc.)

Ces recherches sont menées pour la plupart d’entre elles au moyen de l’étude des interactions adulte/enfant dans des tâches de jeu et par l’analyse de l’adéquation entre les comportements d’hétérorégulation de l’adulte et d’autorégulation de l’enfant.

 

Bailleux, C., & Paour, J.-L. (2013). La conceptualisation au service de l’apprentissage autorégulé chez le jeune enfant : pour une approche constructiviste et socioculturelle de l’autorégulation. . In J.-L. Berger et F. Büchel (Eds.) L’autorégulation de l’apprentissage : perspectives théoriques et applications (pp.22-49). Nice : Éditions Ovadia.

 

Projets

Développement de l’autorégulation chez l’enfant

Afin d’étudier les composantes cognitives et émotionnelles de l’autorégulation en situation d’apprentissage, nous lançons une recherche sur l’observation des interactions verbales et non verbales entre un enfant et son parent au cours d’une situation de jeu de réflexion.

Nous souhaiterions mener cette recherche chez des enfants entre 4 et 9 ans accompagnés par un de leurs deux parents. La durée globale de l’expérience sera d’environ 45 minutes. Celle-ci débutera par un temps d’explication de la recherche. Elle sera suivie par la passation pendant une dizaine de minutes de petits exercices en autonomie par l’enfant et se terminera par une séquence de jeu entre l’enfant et son parent. Les différentes étapes seront filmées afin de réaliser une analyse des comportements verbaux et non verbaux de l’enfant et/ou de son parent. Nous vous garantissons que ces données seront traitées anonymement.

Responsables de l’étude: Christine Bailleux 

cliquez ici pour inscrire votre enfant
Aller à la barre d’outils